Carriere



 

Cheick Kongo, Le Phénomène made in France.



Figure de proue du MMA français, Cheick Kongo poursuit son ascension aux Etats-Unis, au sein de l’UFC où il s’est imposé comme l’un des meilleurs combattants de sa catégorie.



D'un mental à toute épreuve, une hygiène de vie stricte et un physique sculpté à la force de l’effort et de la détermination, à 33 ans et la tête bien sur les épaules, ce sevranais originaire du Congo est un véritable athlète pluridisciplinaire. Son histoire commence tout jeune, sur les traces de son grand frère qu’il suit en s’initiant au Kendo et au Karaté sous la houlette de Marc Angevin. Très vite il se découvre des facilités déconcertantes pour les sports de contact et s’essaye avec brio à la Lutte Gréco-romaine puis au Kickboxing et disciplines associées pendant près de 10 ans.

En parallèle de ses études universitaires, Cheick Kongo découvre le Penchât Silat, art martial national indonésien et entame son apprentissage auprès de deux précurseurs de cette discipline en France, Charles Joussot et Franck Roppers qui ne tardent pas à déceler en lui les qualités d’un grand champion. Son diplôme d’Instructeur d’Etat en poche, Cheick rêve de découvrir d’autres horizons sportifs, là où il pourrait étancher sa soif de confrontation dans les règles et la beauté de l’art martial.

C'est ainsi qu'il rencontre Daniel Quoniam qui le fait revenir à ses premiers amours de lutteur en lui enseignant les techniques de soumission du Shooto-Pancrace jusqu’à ce que Cheick ressente à nouveau ce besoin de retrouver la pureté originelle des combinaisons en ''Pieds-Poings'' et d’améliorer ses qualités techniques en percussion. Il décide d'intégrer le «Fimeu Gym» et fait entendre à qui veut qu’il est «prêt pour de grandes choses».

Jean Méliani, son entraineur lui propose dans un premier temps de faire ses preuves au Championnat de France Amateur qu’il remporte en 2001. Chose faite, la même année, il gagne son premier combat professionnel en Hollande contre André Tete qu’il bat par K. O. Les galas et tournois organisés tels que «King Of The Ring», «It' s Showtime», et «Rings Holland» s’enchaînent et les titres se succèdent: Champion d’Europe 2001et 2003 puis Champion du Monde 2004 et 2005 en Free Fight, ainsi que le Championnat du Monde de Muay Thaï en 2004; alors que rien ne semble plus pouvoir arrêter celui que l’on nomme déjà la «French Sensation» outre-Atlantique.

Une bien belle réussite sportive dans l’univers noble et rigoureux du MMA européen qui conduit Cheick Kongo en 2006 à être le premier français à combattre pour la plus importante des organisations de Free Fight mondial, l’ UFC, basée aux États-Unis, avec une seule idée en tête, celle de remporter le titre très prisé d' « Heavyweight Champion »: Intrigué par ce physique imposant et le battage médiatique dont il fait l’objet, son président Dana White lui propose un premier essai en juillet 2006 contre Gilbert Aldana qu’il bat par un impressionnant T. K. O. dès le premier round lors de l’UFC 61. 

Cheick Kongo enchaîne immédiatement avec une seconde victoire aussi foudroyante contre Christian Wellish en août 2006 à l'UFC 62 avant de perdre sa première confrontation sur décision partagée contre Carmelo Marrero lors de l’UFC 64 en octobre de cette même année; Défaite qui lui coûte 8 mois d’attente avant de revenir dans l’octogone américain et marquer son retour d'une victoire contre un spécialiste du Ju Jitsu Bresilien Assuerio Silva lors de l’UFC 70 en avril 2007.

Sa carrière va prendre un tournant décisif le 08 septembre 2007 lors de l’UFC 75 au stade Arena O2 à Londres alors qu’il affronte un « Top Ten Contender », la star émérite du MMA international, Mirco Cro Cop. Avec deux impressionnants derniers rounds, Cheick Kongo marque clairement sa supériorité physique et technique sur son adversaire qu’il bat par décision unanime devant près de 20 000 spectateurs médusés et 5 millions de téléspectateurs en pay per view sur Spike TV.

Malheureusement le combat suivant en janvier 2008 se solde par une défaite sur décision partagée et mitigée contre Heath Herring lors de l’UFC 82; défaite qui aurait pu l’éloigner du titre pour lequel il se sacrifie tant. C’était sans compter sur sa pugnacité et son dévouement…

En avril 2008, Cheick Kongo confirme sa participation au «TUF 7 – Team Rampage Vs Team Forrest», et intervient en qualité de superviseur et préparateur physique des challengers du programme de téléréalité qui connait un taux d'audience record sur Spike TV. Plus déterminé que jamais, en juillet 2008 lors de l’UFC 87, il démontre à nouveau toute l’étendue de ses qualités athlétiques et techniques dès le premier round de son combat par un puissant T.K.O contre Dan Evensen.

Son contrat de management arrivant à terme, Il se sépare de son coach, Juanito Ibarra (ex entraineur d’Oscar de la Hoya) pour rejoindre ses partenaires Quinton Jackson et Michael Bisping à la renommée Woslflair MMA Academy basée à Liverpool. En décembre 2008, il réaffirme sa puissance physique et mentale par un second et brutal T.K.O dès le premier round de son combat contre Mustafa Al-Turk lors de l’UFC 92. ; victoire que Cheick fait suivre le 18 avril 2009 d’un troisième T.K.O consécutif sur Antoni Hardonk devant les 21 000 spectateurs du centre Bell à Montréal lors de l’UFC 97 – Redemption au Canada.

Alors en pleine récupération, l’UFC lui demande de remplacer au pied levé Heath Herring, qui se désiste pour cause de blessure. L’enjeu est de taille, le gagnant de cette confrontation se positionnerait en bonne place pour le Titre… Cheick se remet à l’entrainement à 20 jours de l’échéance et perd par décision unanime son 10ème combat contre Cain Velasquez le 13 juin lors de l’UFC 99 à Cologne après une lutte intense et acharnée. Alors pourtant défait, il force le respect des dirigeants de l’UFC qui lui réaffirment et officialisent sa place de prétendant à la Ceinture pendant la post conférence de l’évènement.

Aujourd’hui, Cheick Kongo poursuit la promotion mondiale du deuxième volet du jeu vidéo UFC 2009 – Undisputed sur Playstation et Xbox dans lequel il est mis à l’honneur et devrait reprendre très vite le chemin de l’entrainement, afin de préparer l’UFC 107 et sa décisive rencontre avec Franck Mir à Memphis, en décembre prochain. Une 8ème victoire devrait lui permettre enfin d’affronter Brock Lesnar actuel UFC Champion Heavyweight début 2010. C’est tout le mal qu’on lui souhaite.

 

                                                                                                                                 Kalisha Hills